Pour une histoire de l’extrême gauche : histoire du trotskisme
Projet hypertext link symbol Histoire du mouvement ouvrier
Séminaire organisé à Dijon (Université de Bourgogne) le 10/11/2004
Organisateur(s) : Vigreux Jean
Centre(s) organisateur(s) : Centre Georges Chevrier-UMR CNRS uB 7366
Partenaire(s) : ADIAMOS

Référence électronique : Vigreux Jean (organisateurs), 2004, Pour une histoire de l’extrême gauche : histoire du trotskisme [en ligne], séminaire, Dijon, Université de Bourgogne, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/m-8, page consultée le 04/12/2021



Présentation de la manifestation

Cette journée d’études du 10 novembre 2004, organisée par l’IHC-UMR CNRS 5605 de l’université de Bourgogne, prolonge les travaux entrepris dans le cadre de son séminaire sur le mouvement ouvrier que Serge Wolikow a initié à Dijon depuis 1992.

Une première journée intitulée « L’histoire de l’extrême gauche française : le cas du trotskisme. Une histoire impossible ? » a été tenue le 5 juin 2002. Il s’agissait de s’interroger sur les cultures politiques et l’historiographie des trotskismes (cette journée a été organisée par Georges Ubbiali et Jean Vigreux, respectivement maître de conférences en sociologie et maître de conférences en histoire contemporaine). Voulant sortir de l’histoire édifiante, qui a longtemps marqué l’historiographie du mouvement ouvrier, tout en rompant avec une écriture journalistique qui ne cherche que le scoop, le sensationnalisme et les révélations, les intervenants sollicités avaient confronté les différents points de vue des disciplines des sciences humaines et sociales (histoire, sociologie, science politique, etc.), en s’interrogeant sur l’histoire des trotskismes pour comprendre leurs présents. Elle a donné lieu à une publication accueillie au sein des Cahiers Léon Trotsky, n° 79, décembre 2002.

Au cours de cette deuxième journée d’études, il s’agira de confronter nos points de vue et approches scientifiques sur la sociologie des acteurs. Qui sont les militants, les cadres, mais aussi les électeurs trotskistes ? Bref quels sont les acteurs politiques des familles trotskistes. D’autre part, les organisations trotskistes ont connu de nombreux départs (voulus ou non), peut-on alors parler comme le PCF des années 1920, de « partis passoires » ? Que sont les « ex » devenus ? Gardent-ils une rancœur profonde ou une estime importante ? N’oublions pas qu’il est de bon ton ces dernières années en France, d’évoquer ironiquement pour ne pas dire plus, le passé trotskiste de différents acteurs politiques, tel David Assouline (« L’ancien trotskiste David Assouline a été élu sénateur de Paris. Au risque de l’embourgeoisement ? », Le Point, n° 1673, 7 octobre 2004, p. 42). Un regard également sur la géographie électorale sera nécessaire afin de montrer les bastions ou les zones réfractaires.

Est-ce que l’analyse récente de Marc Lazar sur les militants trotskistes, qui souligne qu’« à l’évidence, les Trotskistes recrutent dans quelques catégories de prédilection : les syndicalistes, les jeunes, les Juifs et les intellectuels » [1] est suffisante pour comprendre l’ampleur du phénomène, mais aussi ses temporalités ? Telles sont les questions qui animeront nos débats.

Nous proposons ainsi un programme de recherche avec la coopération d’ADIAMOS, mais aussi de Dissidences BLEMR et des éminents collègues présents.

[1] Intervention de Marc Lazar, « Trotski, les trotskistes et la France », lundi 1er décembre 2003, Académie des Sciences Morales et Politiques.

Communications

hypertext link symbol Pour une histoire de l’extrême gauche : histoire du Trotskisme. La sociologie des acteurs - Présentation [durée : 2 min.], Wolikow Serge

hypertext link symbol Pour une histoire de l’extrême gauche : histoire du Trotskisme. La sociologie des acteurs - Introduction de la journée et réflexion sur une histoire récente [durée : 23 min.], Vigreux Jean

hypertext link symbol Historiographie d’une sociologie des militants trotskistes 1 [durée : 16 min.], Beuvain Christian

hypertext link symbol Historiographie d’une sociologie des militants trotskistes 2 [durée : 24 min.], Ubbiali Georges

hypertext link symbol Historiographie d’une sociologie des militants trotskistes 3 [durée : 11 min.], Lanuque Jean-Guillaume

hypertext link symbol Une histoire sociale des acteurs de la LCR [durée : 43 min.], Salles Jean-Paul

Enregistrement non public.

hypertext link symbol Individualité et militantisme au sein de l’OCI-PCI [durée : 35 min.], Landais Karim

hypertext link symbol Pour une histoire de l’extrême gauche : histoire du Trotskisme. La sociologie des acteurs - Discussion 1 [durée : 33 min.], Collectif

Enregistrement non public.

hypertext link symbol Pour une histoire de l’extrême gauche : histoire du Trotskisme. La sociologie des acteurs - Discussion 2 [durée : 13 min.], Collectif

Enregistrement non public.


Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons