Liens d’autorité : subordination et insubordination dans le monde du travail (XIXe-XXe siècles)
Journée d’études organisée à Dijon (Université de Bourgogne) le 28/04/2010
Organisateur(s) : Wolikow Serge, Ricciardi Ferruccio
Centre(s) organisateur(s) : Centre Georges Chevrier-UMR CNRS uB 7366

Référence électronique : Wolikow Serge, Ricciardi Ferruccio (organisateurs), 2010, Liens d’autorité : subordination et insubordination dans le monde du travail (XIXe-XXe siècles) [en ligne], journée d’études, Dijon, Université de Bourgogne, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/m-73, page consultée le 03/12/2021



Présentation de la manifestation

Cette journée d’étude se veut un moment de réflexion sur le thème de l’autorité dans le monde du travail à partir d’approches et temporalités différentes. Si l’histoire et la sociologie du travail et des organisations ont naturellement affaire au phénomène de l’autorité (en termes d’encadrement, de direction, de commandement, etc.), celle-ci est souvent abordée sous l’angle fort réducteur de l’opposition domination/résistance, qui tend à privilégier le registre de la dénonciation. Les analyses les plus récentes des formes de domination, par exemple, insistent sur l’idée de consentement face aux injonctions managériales (la servitude volontaire, l’implication contrainte, etc.) tout en mortifiant la capacité des salariés à s’opposer ou, du moins, exercer une critique quelconque. Les études sur la conflictualité au travail, quant à elles, renvoient aux approches des relations professionnelles et du syndicalisme, sans pour autant lier les formes de l’action collective à la réalité concrète des pratiques de travail.

Cette double orientation ne tient pas suffisamment en compte de la complexité, voire de l’ambiguïté, qui est propre à l’autorité telle qu’elle se manifeste dans le monde du travail : les comportements de résistance et de consentement apparaissent souvent enchevêtrés, et ils donnent lieu à des conduites sociales qui ne sont pas forcément classables.

L’autorité est, de ce point de vue, une relation aux caractères asymétriques où les formes d’opposition de la part des dominés s’inscrivent dans un périmètre bien cerné. Au sein de cette relation, les subordonnés sont tels parce qu’ils obéissent à des commandements de façon volontaire, tout en contribuant à reproduire le mécanisme de domination dont ils font l’objet. Mais si les dominés participent eux-mêmes à la construction du dispositif de domination, il n’en reste pas moins qu’il existe, dans l’espace du quotidien, des marges d’action. Autrement dit, des « façons de faire », des « tactiques » axées sur le contingent, des « ruses » qui puisent dans la tradition de pratiques, savoirs et cultures de travail. Ces tactiques permettent de détourner les mécanismes de domination, de les contourner, de les « déjouer » sans forcément pouvoir (ou vouloir) changer l’ordre établi. Elles s’y accommodent, elles font avec tout en contribuant à construire des occasions de réappropriation du rapport de domination.

C’est donc à partir d’une perspective analytique de type dialectique que nous voulons réinterroger l’autorité au travail : loin de s’opposer, les formes de consentement et de résistance s’inscrivent ainsi dans un continuum de pratiques, d’expériences, de coutumes. Elles participent, bien que d’une manière inégale, aux modalités de construction de la relation d’autorité dans les lieux de travail. Elles se combinent différemment en fonction du temps, de l’espace, des configurations sociales.

L’objectif de cette journée d’étude, au final, est d’aborder la question de l’autorité dans le monde du travail à partir d’études empiriques diverses et dans une perspective à la fois pluridisciplinaire (histoire, sociologie, science politique, etc.) et de longue durée (XIXe-XXe siècle).

Communications

hypertext link symbol Liens d’autorité : subordination et insubordination dans le monde du travail (XIXe-XXe siècles) - Présentation [durée : 5 min.], Wolikow Serge

hypertext link symbol Liens d’autorité : subordination et insubordination dans le monde du travail (XIXe-XXe siècles) - Introduction. Retour sur la domination au travail [durée : 15 min.], Ricciardi Ferruccio

hypertext link symbol Quand les typographes brisaient les machines : subordination et insubordination ouvrière à l’ère des Révolutions (1830-1848) [durée : 44 min.], Jarrige François

hypertext link symbol Les ressorts managériaux du paternalisme. Contrôle, discipline et mobilisation de la main-d’œuvre dans la sidérurgie française et italienne : Le Creusot et Dalmine dans les années 1950-1960 [durée : 36 min.], Ricciardi Ferruccio

hypertext link symbol La productivité à l’usine : une question politique. L’expérience des usines Peugeot-Sochaux (années 1950-1980) [durée : 51 min.], Hatzfeld Nicolas

hypertext link symbol Loyauté, subordination, résistance : ouvrir la « boîte noire » du toyotisme (années 1980-2000) [durée : 40 min.], Pardi Tommaso




Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons