L’esclavage en question
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

L’esclavage en question

Journée d’études organisée à Dijon (Académie des sciences arts et belles lettres de Dijon) le 24/04/2009
Organisateur(s) : Hoarau Fabrice, Della Luigi
Centre(s) organisateur(s) : Centre Georges Chevrier-UMR CNRS uB 7366
Partenaire(s) : Académie des sciences arts et belles lettres de Dijon

Référence électronique : Hoarau Fabrice, Della Luigi (organisateurs), 2009, L’esclavage en question [en ligne], journée d’études, Dijon, Académie des sciences arts et belles lettres de Dijon, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/m-69, page consultée le 03/12/2021



Présentation de la manifestation

Le débat concernant la question fort controversée de la colonisation « positive », l’importance du système colonial dans l’histoire de l’Europe – notamment pour la France – la tension entre le discours universaliste de la République et de manière générale, les problèmes posés par l’héritage du colonialisme et de l’esclavage, sont d’une profonde actualité. En septembre 2001, l’ensemble des pays de l’ONU considéraient la traite et l’esclavage des Noirs comme un crime contre l’humanité. Cependant, personne n’ignore que l’« usage des esclaves » est encore une réalité dans plusieurs endroits du monde, comme les associations internationales pour la défense des droits de l’Homme ne cessent de le dénoncer.

Si les historiens de l’esclavage de l’époque moderne, et la réflexion morale, philosophique ont pu mettre en lumière les enjeux et les difficultés liés au processus de reconnaissance des droits de l’Homme depuis le XVIe siècle, nombre de questions restent ouvertes.

Comment par exemple expliquer le fait qu’autant de nations humanistes et éclairées aient pu, pendant plusieurs siècles, pratiquer l’esclavage et parfois justifier, théoriser la nécessité d’une hiérarchie entre les hommes ? De quelle façon a pu se produire, au siècle des Lumières et au sein du courant jusnaturaliste, ce changement révolutionnaire dans la perception morale du phénomène, qu’on appelle « anti-esclavagisme » ? À quelles sources conceptuelles puise le discours abolitionniste ? Et qu’en est-il de l’esclavage à l’heure du capitalisme mondialisé ? Quelle signification attribuer enfin à l’expression si souvent employée, mais trop rarement expliquée, d’« esclaves modernes » ?

Toutes ces questions seront abordées et débattues au cours de cette journée d’étude qui se veut pluridisciplinaire et qui réunira les contributions de jeunes chercheurs en philosophie, histoire, droit, politique et sociologie.

Communications

hypertext link symbol L’esclavage en question - Ouverture [durée : 4 min.], Bodineau Pierre

hypertext link symbol L’esclavage en question - Introduction [durée : 6 min.], Delia Luigi

hypertext link symbol Liberté et servitude dans le républicanisme d’Algernon Sidney [durée : 34 min.], Hamel Christopher

hypertext link symbol Le discours abolitionniste du Chevalier de Jaucourt dans « l’Encyclopédie » [durée : 34 min.], Delia Luigi

hypertext link symbol Les débats devant la Commission d’abolition de l’esclavage de 1848 [durée : 40 min.], Girollet Anne

hypertext link symbol La compréhension marxienne de l’esclavage [durée : 41 min.], Coqui Guillaume

hypertext link symbol Nietzsche et l’esclavage [durée : 36 min.], Hoarau Fabrice

hypertext link symbol Joseph Conrad dans les colonies. La figure littéraire de l’esclave [durée : 59 min.], Ladd Kevin

hypertext link symbol La place de l’esclavage dans la construction et les répertoires du racisme anti-noir hier et aujourd’hui [durée : 34 min.], Laval Marie-Claire

Enregistrement non public.


Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons