Territoires et réseaux de création au féminin : visibilité et reconnaissance des réseaux de femmes
Journée d’études organisée à Dijon (Université de Bourgogne) le 28/11/2014
Organisateur(s) :
Centre(s) organisateur(s) : Centre Georges Chevrier-UMR CNRS uB 7366
Partenaire(s) : Camus Marianne, Dupont Valérie, Morisson Valérie

Référence électronique : 2014, Territoires et réseaux de création au féminin : visibilité et reconnaissance des réseaux de femmes [en ligne], journée d’études, Dijon, Université de Bourgogne, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/m-147, page consultée le 26/02/2021



Présentation de la manifestation

Le projet Territoire et réseaux de création féminine est consacré au fonctionnement et à l’utilisation du réseau. Le réseau est différent du salon, de l’atelier, de l’école et même du groupe : il tire sa spécificité de sa nature souple, multiple, ouverte et complexe. Au cours des siècles, les femmes ont trouvé dans le réseau un mode d’insertion – et/ou de résistance – à un monde artistique dont l’ouverture leur était et est encore problématique (volet I).

La journée d’étude « Visibilité et reconnaissance des réseaux de femmes » (volet II) s’intéresse au rôle joué par des femmes œuvrant à la reconnaissance d’artistes, des professionnelles intervenant dans les systèmes de réception et diffusion des œuvres d’hommes ou de femmes. À partir d’exemples empruntés à la scène internationale, il s’agira d’examiner et d’analyser la manière dont des journalistes, des critiques, des éditrices, des galeristes, des mécènes ou autres actrices de l’appareil artistique dans son ensemble et sa diversité travaillent en réseau, initient et consolident des convergences théoriques ou font émerger et évoluer des réseaux artistiques féminins ou mixtes. Nous nous attacherons à explorer l’existence de réseaux réunissant des professionnelles dont les activités et les modes d’interconnexion créent une alternative aux modèles théoriques dominants et suscitent de nouvelles traditions. Nous nous intéresserons en particulier à l’éclosion et aux orientations d’un discours critique élaboré par les femmes ainsi qu’à la façon dont il se développe et s’étend à travers des réseaux informels, marginaux ou institutionnels. La journée d’études vise également à mettre en avant le rôle des femmes exerçant le métier de galeriste, commissaire d’expositions, conservatrice, éditrice, initiatrice de festivals ou de rencontres artistiques (arts visuels, spectacle vivant, littérature) ou encore mécène. Ouverte à la pluridisciplinarité (histoire de l’art, histoire littéraire, histoire de l’édition, sociologie de l’art, critique d’art/critique littéraire) la thématique sera abordée sur la période des XIXe siècle et XXIe siècle.

Communications

hypertext link symbol Le prix « Vie heureuse » : de l’opération publicitaire à la promotion de la femme de lettres [durée : 29 min.], Sanchez Nelly

hypertext link symbol Les réseaux de femmes de lettres en Europe (XIXe-XXe siècles) [durée : 36 min.], Gemis Vanessa

hypertext link symbol Collectionneuse d’art et mécènes au XXe siècle : concurrences, émulations et collaborations [durée : 35 min.], Verlaine Julie

hypertext link symbol Iris Clert : réseaux et territoires d’une femme montreuse d’art [durée : 31 min.], Bergeret Servin

hypertext link symbol Ombre & Lumière – des réseaux artistiques et critiques féminins à Bruxelles (1972-2014) [durée : 29 min.], Andrin Muriel, Prêtre Anaëlle

hypertext link symbol L’héritage féministe chez Remue-ménage [durée : 21 min.], Lefebvre-Faucher Valérie

hypertext link symbol L’écocritique féministe [durée : 22 min.], Lauwers Margot




Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons