Philosophie des musiques récentes
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

Philosophie des musiques récentes

Journée d’études organisée à Dijon (Université de Bourgogne) le 29/03/2013
Organisateur(s) : Canonne Clément
Centre(s) organisateur(s) : Centre Georges Chevrier-UMR CNRS uB 7366

Référence électronique : Canonne Clément (organisateurs), 2013, Philosophie des musiques récentes [en ligne], journée d’études, Dijon, Université de Bourgogne, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/m-123, page consultée le 03/12/2021



Présentation de la manifestation

Dans le très fort renouveau qu’a connu la philosophie de la musique dans les trente dernières années, la musique savante occidentale occupe une place de choix, au détriment d’autres phénomènes musicaux (jazz, rock, musiques électroniques, musiques extra-européennes, etc.) – même si, évidemment, les décentrements vers ces musiques se font de moins en moins rares au fil des ans.

Cette journée, organisée au sein d’un laboratoire de recherche (le Centre Georges Chevrier) qui entend justement faire sien l’étude de nouvelles formes de musique (musiques actuelles, improvisation libre, etc.), se veut donc être l’occasion d’approfondir la réflexion philosophique sur des pratiques musicales plus ou moins récentes qui, d’une manière ou d’une autre, échappent largement à la catégorie de la musique savante occidentale, du moins telle qu’on l’entend habituellement. À bien des égards, cette philosophie plurielle des musiques récentes peut donc constituer une philosophie des « autres » musiques.

L’ambition de la journée est alors double :

Tester la validité des réponses philosophiques qui ont pu être apportées aux problèmes musicaux posés par la musique savante occidentale (questions d’ontologie, de définition, d’évaluation, d’expressivité, de signification esthétique ou éthique, etc.) en les confrontant à d’autres objets musicaux (improvisation, musiques électroniques, etc.), pour éventuellement les réviser.

Faire naître des passerelles entre discours philosophique et discours musicologique, en montrant comment les questionnements et propositions ici esquissés peuvent participer d’un travail de redéfinition des épistémologies mobilisées dans l’approche musicologique de ces objets « épineux ».

Communications

hypertext link symbol Improvisation, indication et notation [durée : 36 min.], Saint-Germier Pierre
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication


hypertext link symbol La spécificité expressive du jazz [durée : 44 min.], Levinson Jerrold
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication


hypertext link symbol L’appréciation esthétique de l’improvisation [durée : 35 min.], Canonne Clément
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication


hypertext link symbol Théorie du Club [durée : 36 min.], Gallet Bastien
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication


hypertext link symbol L’esthétique Glitch. Une musique du siècle deleuzien [durée : 35 min.], Bisson Frédéric
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication


hypertext link symbol L’écoute de la harsh noise : de la physiologie à l’esthétique [durée : 72 min.], Guesde Catherine, Pauline Nadrigny
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons