« Vu leurs pratiques, leurs théories doivent être vachement radicales » : les situationnistes et la bande-dessinée
Projet hypertext link symbol Un siècle d’imprimés politiques de forme brève en Europe (1880-1980)
Séminaire organisé à Dijon (Université de Bourgogne) le 14/02/2013
Organisateur(s) : Chambarlhac Vincent, Hage Julien
Centre(s) organisateur(s) : Centre Georges Chevrier-UMR CNRS uB 7366

Référence électronique : Chambarlhac Vincent, Hage Julien (organisateurs), 2013, « Vu leurs pratiques, leurs théories doivent être vachement radicales » : les situationnistes et la bande-dessinée [en ligne], séminaire, Dijon, Université de Bourgogne, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/m-119, page consultée le 06/08/2020



Présentation de la manifestation

À l’heure du web 2.0, le succès considérable de la brochure Indignez-vous de Stéphane Hessel est venu rappeler toute l’importance politique et culturelle des formes brèves de l’imprimé dans les sociétés d’Europe occidentale depuis l’invention de l’imprimerie, et plus encore depuis l’avènement des sociétés industrielles. Composés dans l’urgence, réactifs sur l’actualité, feuilles, tracts, dessins, caricatures et brochures de toutes sortes ont ainsi fleuri massivement lors de chaque crise politique et ont joué un rôle majeur dans l’expression des conflictualités contemporaines, dans les circulations des idées et dans la politisation des masses. Au croisement des différentes disciplines des sciences humaines et sociales, il s’agit d’interroger d’une manière globale aussi bien leurs supports matériels et leurs contenus politiques et esthétiques que leurs usages sociaux et leur rôle dans la cristallisation des identités politiques et dans la construction des imaginaires sociaux.

Fondée en 1957, l’Internationale situationniste (I. S.) réunit des artistes d’avant-garde européens bien décidés à en découdre avec le monde de l’art et toute la culture qui le supporte. Société des loisirs, urbanisme, littérature, cinéma, guerres coloniales, idéologie soviétique, idéologie capitaliste, rien n’échappe à la violente critique menée par un groupe qui s’inscrit de plus en plus dans le champ de la radicalité révolutionnaire à partir du tournant des années 1960.

Pour diffuser leurs idées, les situationnistes publient une revue, Internationale situationniste, et de très nombreux tracts dont l’élégance graphique et l’humour cinglant les distinguent de bien des publications de l’ultra-gauche de l’époque. Il recourent souvent au « détournement », qui consiste à réemployer dans un contexte nouveau des productions culturelles préexistantes. Cette pratique situationniste élaborée d’abord dans le champ de l’art est sans cesse remise en jeu par le groupe dans le champ du politique, notamment à travers la réalisation de bandes dessinées détournées. L’humour décapant des comics situationnistes tient au décalage entre l’imaginaire conventionnel de la bande dessinée et la virulence du contenu des phylactères. Il suffit en effet d’une paire de ciseau et d’un tube de colle pour faire dire aux pin-ups des magazines de charme ou aux super-héros des illustrés, les éléments de propagande ou de théorie critique propres à soutenir un projet révolutionnaire. Imprimés à la va-vite, circulant à grande vitesse et aisément traduisible en raison de leur brièveté, ces tracts se révèlent un support très efficace pour la diffusion des idées. Ils seront ainsi l’une des marques de fabrique de ce qu’on peut appeler le style situationniste au moment de Mai 68.

On se propose ici de présenter la production, les usages et la circulation de ces imprimés, du milieu des années 1950 jusqu’à l’après Mai.

Communications

hypertext link symbol « Vu leurs pratiques, leurs théories doivent être vachement radicales » : les situationnistes et la bande-dessinée [durée : 73 min.], Guy Emmanuel
=> Cliquez ici pour afficher le résumé de la communication





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons