Repas de grève et luttes sociales en Bretagne dans les années 68
Projet hypertext link symbol Manger au travail
Colloque hypertext link symbol Manger au travail (XVIIIe-XXIe siècle)
Auteur(s) : Porhel Vincent
Durée : 22 minutes

Référence électronique : Porhel Vincent, « Repas de grève et luttes sociales en Bretagne dans les années 68 » [en ligne], 2014, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-885, page consultée le 04/12/2021



Présentation des auteurs

Vincent Porhel est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Lyon I (ESPE) et membre de l’UMR LARHRA. Publication : Ouvriers bretons : conflits d’usines, conflits identitaires en Bretagne dans les années 1968, Rennes, PUR, 2008.



Résumé de la communication

Le repas de grève apparaît comme un impensé du discours militants dans les années19 68. Rarement mis en avant par les organisations syndicales, il est pourtant au cœur de toute stratégie de grève en ce qu’il permet le maintien de l’occupation du lieu de travail et la continuité de la mobilisation. Mais le repas de grève est également révélateur des solidarités à l’œuvre dans les années 1968. Par le biais des comités de soutien l’aide alimentaire aux grévistes devient une composante essentielle du discours de grève en ce qu’il mobilise bien au-delà des simples familles et militants syndicaux. En Bretagne elle symbolise l’union ouvriers-paysans et laisse à voir la radicalisation des acteurs sociaux. D’économique, la présence de la nourriture dans le conflit social devient politique par l’usage qui en est fait par les grévistes en enrichissant notamment le répertoire d’action. La nourriture est montrée, manipulée et, par ce biais, elle intègre une dimension identitaire qui sert le discours militant largement repris par les médias. Au cœur de ces représentations des légumes comme le chou-fleur synthétisent un discours sur la Bretagne et marquent les évolutions politiques et sociales de la région dans les années 1970. Facteur de cohésion, la production de nourriture en tant de grève peut également exclure : les femmes, les ménages exposent une autre perception du repas ancré dans un quotidien de crise induit par la grève. De là la variation des représentations dans le temps de l’événement.

Repas de grève et luttes sociales en Bretagne dans les années 68 [durée : 22 min.], Porhel Vincent





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons