Une cantine à l’arsenal de Toulon (1793)
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

Une cantine à l’arsenal de Toulon (1793)

Projet hypertext link symbol Manger au travail
Colloque hypertext link symbol Manger au travail (XVIIIe-XXIe siècle)
Auteur(s) : Saint-Roman Julien
Durée : 22 minutes

Référence électronique : Saint-Roman Julien, « Une cantine à l’arsenal de Toulon (1793) » [en ligne], 2014, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-882, page consultée le 03/12/2021



Présentation des auteurs

Julien Saint-Roman est professeur d’histoire-géographie. Il prépare à l’université d’Aix-Marseille une thèse sous la direction de Christine Peyrard qui porte sur « Les ouvriers de l’arsenal de Toulon au tournant de la Révolution française (1760-1820) ». Il est membre de l’école doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés », Maison Méditerranéenne des Sciences de l’homme, Aix-en-Provence.



Résumé de la communication

Nous proposons d’étudier dans cette communication une nouvelle forme de redistribution collective de biens de consommation alimentaire par les ouvriers de l’arsenal de Toulon sur leur lieu de travail en 1793. La base navale mobilise en 1793 plus de 6 000 ouvriers. Tous ne sont pas toulonnais. Nombreux sont ceux qui ont été levés par la Marine depuis la déclaration de guerre contre l’Angleterre. Les autorités doivent parer à cet afflux massif de main-d’œuvre (paie, logement, alimentation), le tout dans un contexte politique extrêmement tendu. Traditionnellement, la Marine fournit les rations à ces personnels embarqués mais pas à ceux restés à quai. La consommation alimentaire grève alors une grande part du budget des ménages, surtout pour les appelés qui doivent subvenir à leurs propres besoins et à ceux de leur famille. Les mois de décembre et de janvier voient bien souvent la Municipalité et la Marine délivrer quelques quintaux de pains aux familles les plus pauvres.

Mais la fermentation des esprits depuis les débuts de la Révolution et la dégradation continuelle de l’assignat poussent les ouvriers de l’arsenal à prendre collectivement en main leur alimentation. Les demandes de distribution de pain se multiplient et surtout les travailleurs élaborent le projet d’une cantine au sein de la base navale. Ces pétitions exposent à la fois les motivations de leurs auteurs, les négociations et interactions entre les diffé- rents acteurs (travailleurs, municipalité, commandement du port de Toulon principalement), et les dispositifs de mise en œuvre de répartition collective (heures de collecte, modalités d’achat, types d’aliments concernés,

Une cantine à l’arsenal de Toulon (1793) [durée : 22 min.], Saint-Roman Julien





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons