Manger sur les plateaux de tournage
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

Manger sur les plateaux de tournage

Projet hypertext link symbol Manger au travail
Colloque hypertext link symbol Manger au travail (XVIIIe-XXIe siècle)
Auteur(s) : Rot Gwenaële
Durée : 26 minutes

Référence électronique : Rot Gwenaële, « Manger sur les plateaux de tournage » [en ligne], 2014, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-880, page consultée le 04/12/2021



Présentation des auteurs

Gwenaeële Rot est maître de conférences HDR en sociologie à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense, Laboratoire IDHE UMR 8533. Sociologue du travail. Après avoir étudié le travail et ses transformation dans l’industrie automobile, les représentations du travail au cinéma (avec deux collègues historiens Nicolas Hatzfeld te Alain Michel), elle mène actuellement une vaste enquête sur les métiers du cinéma, les conditions de fabrication des films et plus largement « la vie de plateau ». Publications en lien avec le sujet : avec Laure de Verdalle (dir.), Le cinéma, travail et organisation, Paris, La Dispute 2013 ; « Noter pour ajuster. Le travail de la scripte sur un plateau de tournage », Sociologie du travail, n ° 1, 2014 (à paraître).



Résumé de la communication

Le tournage d’un film est une activité nomade qui mobilise beaucoup de main d’œuvre. Les activités de manutentions (installation, transport du matériel de tournage) sont importantes puisqu’elles se renouvellent à chaque changement de plan. Les tournages – réalisés en France, la plupart du temps en décor naturel – se font dans des conditions parfois éprouvantes : journées longues, expositions aux aléas climatiques, au froid – ou à la chaleur. Aussi sur bien des aspects l’organisation est comparable à celle du chantier du bâtiment. Un tournage est aussi une activité discontinue où le travail des uns a pour pendant l’attente des autres.

Manger pour reprendre des forces ou tromper l’ennui... Dans ce contexte la qualité de la « cantine » mais aussi des en-cas servis à la table régie est un enjeu majeur. Tout le monde s’accorde à dire que l’ambiance sur un plateau de tournage en dépend largement. C’est aux régisseurs qu’incombe cette lourde de responsabilité d’organiser la logistique de la cantine. Le respect du temps de la pause déjeuner reste d’ailleurs un droit sacré. Les moments de repas collectifs où toute l’équipe se retrouve réunie, à table, sous un « barnum » sont aussi des temps où se réaffirment les hiérarchies sociales sur un plateau. Tout le monde ne mange pas à coté de n’importe qui et à n’importe quel table. C’est aussi autour de la table régie, point de ralliement de pauses impromptues, que circulent des informations sur le tournage, les évaluations professionnelles.

À travers l’étude sociologique de ces deux moments celui du temps des repas (midi, ou soir, ou nuit) où l’ensemble de l’équipe se retrouve, à la « cantine », et celui des « pauses » qui se déroulent tout au long du tour- nage autour d’un objet mobile, la « table régie », que nous examinerons ce que « manger veut dire » sur un plateau de tournage.

Manger sur les plateaux de tournage [durée : 26 min.], Rot Gwenaële





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons