Quand les policiers se mettent à table
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

Quand les policiers se mettent à table

Projet hypertext link symbol Manger au travail
Colloque hypertext link symbol Manger au travail (XVIIIe-XXIe siècle)
Auteur(s) : Meyer Michaël
Durée : 24 minutes

Référence électronique : Meyer Michaël, « Quand les policiers se mettent à table » [en ligne], 2014, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-879, page consultée le 27/11/2021



Présentation des auteurs

Michaeël Meyer est premier-assistant en sociologie à l’Université de Lausanne (Suisse) et chercheur associé au CESDIP (CNRS, France). Ses travaux récents abordent plusieurs aspects du travail policier, notamment les relations entre sphères policières et médiatiques. Sur le sujet, il a récemment dirigé l’ouvrage Médiatiser la police. Policer les médias, Ed. Antipodes, 2012. En 2013, il a débuté une recherche intitulée « Vers une police “connectée“ ? Communication policière, médias sociaux et visibilité numérique » avec le soutien du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et du Centre international de criminologie comparée (CICC) de l’Université de Montréal.



Résumé de la communication

Cette communication traite des pratiques alimentaires dans le contexte des organisations policières en Suisse, précisément des habitudes des agents en uniforme à Police-secours et dans les postes de quartier. À l’aide de données issues d’une enquête ethnographique conduite auprès de la police de la Ville de Lausanne (2005-2011), trois perspectives sont abordées : 1) Le repas comme pratique contrariée, en raison de la disponibilité et de la réactivité exigées des agents de police. 2) Le repas comme lien avec l’environnement local, dans une perspective de « police de proximité ». 3) Les stéréotypes médiatiques (le policier mangeur de donuts et buveur de café dans sa voiture) et leur efficacité symbolique. La communication se terminera par une interrogation réflexive sur le rôle de la nourriture comme mode d’entrée du chercheur sur son terrain d’étude. Partager un mauvais café autour de la machine ou être invité au repas annuel d’une unité de police constituent des moments privilégiés d’observation des policiers. Leur parole se fait parfois plus libre, plus fluide, moins surveillée durant les temps de partage autour d’une table.

This paper discusses food consumption practices in the context of police organizations in Switzerland, specifically the habits of uniformed officers of Police-Secours and in the neighbourhood stations. Using ethnographic observations from a fieldwork at the city police of Lausanne (2005-2011), three issues are discussed: 1) Disturbed meal break, due to high level availability and responsiveness expected from police officers. 2) Meal as a link with the local environment, in particular according to the concept of "community policing". 3) Media stereotypes (the officer eating donuts and drinking coffee in the car) and their symbolic efficiency. The paper will end with a reflexive questioning about the role of food as mediator for the researcher. Sharing a bad coffee at the vending machine or being invited to the staff annual dinner are great opportunities to observe and listen to policemen who sometimes speak freely, more fluently, and with less control during mealtimes.

Quand les policiers se mettent à table [durée : 24 min.], Meyer Michaël





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons