Le poids de l’histoire. Les coopératives au XIXe siècle
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

Le poids de l’histoire. Les coopératives au XIXe siècle

Projet hypertext link symbol Mouvement ouvrier et mouvements sociaux
Journée d’études hypertext link symbol Le commerce équitable, une alternative au capitalisme ?
Auteur(s) : Ruget Annie
Durée : 18 minutes

Référence électronique : Ruget Annie, « Le poids de l’histoire. Les coopératives au XIXe siècle » [en ligne], 2006, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-203, page consultée le 04/12/2021



Résumé de la communication

Le mouvement coopératif en France se développe au cours des années 1880-1890, sous la forme de coopératives de consommation qui sont les premières à être mises en place. Durant le temps qui a été celui de leur expérimentation, de leur essor et de leur renforcement, leur existence a accompagné l’essor de l’économie libérale et a offert à ceux qui condamnaient les effets sociaux de cette dernière une sorte de contrepoint, voire d’alternative.

Il s’agira de montrer ici les raisons de leur développement, celles aussi de leur dépérissement progressif, et de rappeler que ces coopératives de consommation s’inscrivent dans un mouvement plus large (coopératives de production ; coopératives de crédit mutuel agricole ou mutuelles) qui n’a cessé d’accompagner les développements de la concurrence capitaliste.

Si aujourd’hui la place des coopératives de consommation est fort restreinte dans les économies occidentales, la conjoncture contemporaine de crise économique et de bouleversements sociaux contribue à leur redonner une certaine place dans les expérimentations de nouvelles modalités d’organisation des liens sociaux.

Le poids de l’histoire. Les coopératives au XIXe siècle [durée : 18 min.], Ruget Annie





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons