La Résistance française à Buchenwald
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

La Résistance française à Buchenwald

Séminaire hypertext link symbol La déportation et sa mémoire : livres récents et travaux en cours
Auteur(s) : Lalieu Olivier
Durée : 46 minutes

Référence électronique : Lalieu Olivier, « La Résistance française à Buchenwald » [en ligne], 2005, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-181, page consultée le 03/12/2021



Présentation des auteurs

Olivier Lalieu, historien au Mémorial de la Shoah à Paris, est l’auteur de La Déportation fragmentée. Les anciens déportés parlent de politique (Boutique de l’histoire, 1994) et de plusieurs articles ou communications sur la mémoire de la déportation. Il achève, sous la direction d’Annette Wieviorka, une thèse de doctorat sur l’histoire du mouvement déporté. Acteur et auteur de la résistance à Buchenwald (L’Écriture ou la vie et Le Mort qu’il faut), Jorge Semprun a rédigé la préface de ce livre. Du travail d’historien d’Olivier Lalieu, il écrit : « Il sera difficile, sinon impossible, de faire mieux. »



Résumé de la communication

Primo Levi l’appelle la zone grise. Jorge Semprun l’a décrite. C’est un malentendu accepté, une confusion des genres, du mal, du bien, « qui sépare et relie à la fois les deux camps, celui des maîtres et des esclaves ». Symbole de la résistance des déportés dans le système concentrationnaire nazi, Buchenwald a-t-il connu lui aussi une zone grise ? Depuis la Libération, polémique et procès ont nourri, sali, malmené l’histoire d’une résistance légendaire. Mais les questions restent sans réponse. Quel était le rôle exact des communistes français au sein de l’administration du camp ? Qui était vraiment Manhès ? Et Marcel Paul ? Et qui décidait enfin du tri des vivants et des morts ? 60 ans après la libération du camp, Olivier Lalieu rouvre le dossier Buchenwald. À partir d’archives neuves et de témoignages inédits, il révèle la véritable histoire de la résistance des déportés français : le combat entre politique et droits communs, l’heure des choix, les jours troubles et les circonstances exactes de la libération du camp, le 11 avril 1945. Tout y est dit, simplement. La vérité, sans état d’âme.

La Résistance française à Buchenwald [durée : 46 min.], Lalieu Olivier





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons