Représenter le royaume, représenter le roi : les usages de l’élection et de la parole dans la Suède médiévale
Colloque hypertext link symbol Les instruments de la représentation politique en Europe (Moyen Âge-Temps modernes)
Auteur(s) : Péneau Corinne
Durée : 25 minutes

Référence électronique : Péneau Corinne, « Représenter le royaume, représenter le roi : les usages de l’élection et de la parole dans la Suède médiévale » [en ligne], 2018, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-1351, page consultée le 03/12/2021



Résumé de la communication

En Suède, selon les lois des XIIIe et XIVe siècles, le roi était élu par les différentes assemblées provinciales du royaume, dans un premier temps directement, puis, au tournant des XIIIe et XIVe siècles, par l’intermédiaire de délégations réunies à Mora Sten (Uppland). Le roi est ainsi « élu au nom de tout le peuple », selon une formule employée dans une charte de 1362. La représentation politique n’est pas théorisée dans la loi et elle offre des facettes différentes selon les moments de l’élection. Lors des diverses étapes du rituel électif, le serment du roi apparaît comme l’instrument le plus efficace de la représentation, servant à en prolonger les effets au-delà de la cérémonie de Mora Sten. Le serment permet également au roi de confier une part de ses prérogatives, d’être donc, dans certains cas, lui-même représenté. Deux exemples très différents de ces représentants du roi seront examinés, celui des membres du Conseil royal et celui du prévôt de Stockholm.

Représenter le royaume, représenter le roi : les usages de l’élection et de la parole dans la Suède médiévale [durée : 25 min.], Péneau Corinne





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons