Les gouverneurs de province de la première modernité : représentations du monarque et du corps provincial (royaume de France)
Colloque hypertext link symbol Les instruments de la représentation politique en Europe (Moyen Âge-Temps modernes)
Auteur(s) : Rivault Antoine
Durée : 25 minutes

Référence électronique : Rivault Antoine, « Les gouverneurs de province de la première modernité : représentations du monarque et du corps provincial (royaume de France) » [en ligne], 2018, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-1348, page consultée le 08/12/2021



Résumé de la communication

Entre la fin du XVe et le milieu du XVIIe siècle se situe l’âge d’or des gouverneurs de province selon l’historien Robert Harding. Censés représenter le roi dans ses provinces, les gouverneurs font partie de l’élite dirigeante d’un royaume devenu immense où le monarque ne peut être partout à la fois. Yeux, oreilles et bouches du souverain, les gouverneurs relaient très localement sa politique en province. Cependant, cette forme de représentation politique interroge. Ni commission ni office (mais souvent commissaires et ayant la possibilité de transmettre leur charge à un héritier grâce au droit de survivance...), le pouvoir que les gouverneurs obtiennent de leurs lettres de provision a souvent été vu comme un moyen d’action politique démesuré qui se serait retourné contre l’État moderne (Ligue, Fronde). Or, bien des gouverneurs furent des soutiens sans faille à la monarchie, des « piliers de la République » (R. Harding), et c’est la nature des pouvoirs confiés aux gouverneurs qui est à analyser avec précision pour mieux comprendre leur rôles politiques. Plus qu’un simple pouvoir militaire comme on ne l’a longtemps cru, les gouverneurs jouissent en réalité de pouvoirs multiples et variés. En effet, ils peuvent agir au nom du roi dans les finances ou encore dans le monde de la justice. Se pose enfin la question de leur place dans le monde provincial. Des représentations symboliques du monarque (entrées de villes sous un dais, entrées en parlement, présence aux États provinciaux etc.) sont secondées par une certaine représentation du corps provincial auprès du souverain dans le cadre très restreint de son conseil. Ainsi, entre représentation du monarque en province et représentation du corps provincial auprès du souverain, les gouverneurs de la première modernité font résolument le lien entre centre et périphérie. C’est toute cette ambivalence qu’il conviendra d’analyser avec précision, tout en essayant d’expliquer la fin de ce modèle de représentation politique au tournant du règne du Roi-Soleil qui généralisera l’emploi des intendants et des subdélégués. Des exemples seront aussi bien issus de ma recherche doctorale, centrée sur un gouverneur de Bretagne au XVIe siècle, que d’études complémentaires et de nouvelles trouvailles en archives sur d’autres espaces.

Les gouverneurs de province de la première modernité : représentations du monarque et du corps provincial (royaume de France) [durée : 25 min.], Rivault Antoine





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons