Mon Camarade, 1933-1939, une revue illustrée pour enfants communistes. Étude des circulations et des transferts liés à l’URSS
Colloque hypertext link symbol La culture enfantine en URSS, 1917-1941 : objets, lieux et pratiques
Auteur(s) : Mazuy Rachel
Durée : 42 minutes

Référence électronique : Mazuy Rachel, « Mon Camarade, 1933-1939, une revue illustrée pour enfants communistes. Étude des circulations et des transferts liés à l’URSS » [en ligne], 2018, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-1317, page consultée le 03/12/2021



Résumé de la communication

Ancêtre de Pif ou de Vaillants, Mon Camarade est un organe de presse pour enfants créé en 1933. D’abord édité par la Fédération des enfants ouvriers et paysans en collaboration de l’AEAR, il est repris par les Éditions sociales internationales à la fin de l’année 1934 (Léon Moussinac). Avec Georges Sadoul à sa tête, le journal va profiter du contexte du Front populaire pour élargir son lectorat en tentant d’offrir une alternative à la presse enfantine de masse et à la presse catholique. Entre 1933 et 1939 où le périodique est interdit de parution, c’est 198 numéros (la périodicité augmente entre 1933 et 1936) et des dizaines de petits « Livrets de Mon Camarade » qui paraissent. Si son parcours est déjà connu (travaux de Mathilde Lévêque et Valérie Vignaux), nous voudrions reprendre son histoire, en tentant d’analyser les circulations et les transferts soviétiques qui sous-tendent une publication qui affiche ouvertement son ancrage dans la société française.

Ancestor of Pif and Vaillants, Mon Camarade (My Comrade) was a press organ for children created in 1933. First published by the Fédération des enfants ouvriers et paysans (Federation of working-class children) in collaboration with the AEAR, it was taken over by the Éditions sociales internationales at the end of 1934 (Léon Moussinac). With Georges Sadoul at the helm, the periodical took advantage of the context of the Popular Front to expand its readership by trying to offer an alternative to the mainstream children’s press and to the Catholic press. Between 1933 and 1939, when publication of the periodical was banned, 198 issues (periodicity accelerated between 1933 and 1936) and dozens of small “My Comrade” booklets appeared.

The history of the development of the periodical has already been examined (see the work of Mathilde Lévêque and Valérie Vignaux); in what follows we would like to take up a particular aspect of its history, analyzing the circulation and the Soviet transfers that underpinned a publication that openly claimed to be rooted in French society.

Mon Camarade, 1933-1939, une revue illustrée pour enfants communistes. Étude des circulations et des transferts liés à l’URSS [durée : 42 min.], Mazuy Rachel





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons