Une guerre sans violence ?
Phonothèque du LIR3S - UMR 7366 CNRS-uB

Une guerre sans violence ?

Journée d’études doctorale hypertext link symbol Le spectacle de la violence
Auteur(s) : Brochard Philippe
Durée : 35 minutes

Référence électronique : Brochard Philippe, « Une guerre sans violence ? » [en ligne], 2017, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-1176, page consultée le 27/11/2021



Résumé de la communication

Selon Carl von Clausewitz (1780-1831) « la guerre est un acte de violence dont l’objectif est de contraindre l’adversaire à accepter notre volonté. » Mais par antithèse, il affirme aussi dans le même ouvrage, Vom Kriege (De la guerre), que « la guerre n’est rien d’autre que le prolongement de la politique par d’autres moyens ». Dans le domaine de l’art, la guerre et plus particulièrement les batailles sont parmi les sujets les plus souvent représentés. Mais la violence en fait-elle partie ? Une exposition du Louvre-Lens intitulée Les désastres de la guerre (2014) a mis en évidence la modification des sensibilités des artistes, de leurs commanditaires et du public spectateur à l’égard de cette manifestation de la violence.

Nos souvenirs de Kil Bouroun est un recueil de lithographies traitant d’un court mais violent épisode de la guerre de Crimée s’étant déroulé le 17 octobre 1855. Le capitaine de vaisseau François-Edmond Pâris (1806-1893), commandant la division navale du Dniepr, principal acteur de la bataille, en est l’auteur. Or, sans tomber dans le pathos héroïque, le contenu de ce recueil, destiné au grand public, s’avère surprenant, bien éloigné de toute violence. Confiée aux soins d’Eugène Ciceri, paysagiste issu de l’école de Barbizon, la réalisation de chaque scène fait plutôt penser à un pittoresque voyage d’exploration. Dès lors, il est intéressant de rapprocher ce document d’autres représentations, y compris des premières photographies, de ce conflit souvent occulté mais qui engendra cependant plusieurs centaines de milliers de morts. L’impression se confirme-t-elle ? S’agirait-il d’une utopie de guerre sans violence ou d’une manière d’esquiver la réalité ? La violence belliqueuse serait-elle de nature particulière, non conforme à ce que nous montre la violence-spectacle ? Et face à quel public ?

Une guerre sans violence ? [durée : 35 min.], Brochard Philippe





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons