Corporatisme et « aryanisation » économique. L’exemple de la Société industrielle et financière du cuir
Atelier hypertext link symbol La Révolution Nationale et le monde de l’entreprise
Auteur(s) : Le Bot Florent
Durée : 32 minutes

Référence électronique : Le Bot Florent, « Corporatisme et « aryanisation » économique. L’exemple de la Société industrielle et financière du cuir » [en ligne], 2005, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-109, page consultée le 29/11/2021



Résumé de la communication

En octobre 1941, les membres du directoire du Comité général d’organisation des industries du cuir (CGOIC) créent la Société industrielle et financière du cuir (SIFIC). Il s’agit particulièrement pour cette société de participer à « l’aryanisation » économique voulue par les autorités d’occupation et mise en œuvre par les autorités françaises. Les Chaussures André constituent la première cible des spoliateurs. Toutefois, les petites entreprises, nombreuses dans la branche, et le groupe Bata, pourtant considéré comme « aryen », sont également convoités.

La SIFIC apparaît exemplaire d’une certaine trajectoire des syndicats professionnels du cuir qui, dès les années trente, ont voulu associer organisation professionnelle et exclusion, corporatisme et xénophobie/antisémitisme. L’exemple de la SIFIC permettra d’éclairer la thèse d’une réaction industrielle à l’œuvre dans la branche du cuir en France de 1930 à 1950.

Corporatisme et « aryanisation » économique. L’exemple de la Société industrielle et financière du cuir [durée : 32 min.], Le Bot Florent





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons