Un patrimoine de l’immigration ? Entre engagements mémoriels et enjeux politiques
Projet hypertext link symbol Patrimoine et anthropologie, quoi de neuf ? Actualité d’un domaine de recherche
Séminaire hypertext link symbol Un patrimoine de l’immigration ?
Auteur(s) : Bertheleu Hélène, Dassié Véronique
Durée : 61 minutes

Référence électronique : Bertheleu Hélène, Dassié Véronique, « Un patrimoine de l’immigration ? Entre engagements mémoriels et enjeux politiques » [en ligne], 2015, disponible sur https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque/c-1016, page consultée le 04/12/2021



Présentation des auteurs

Hélène Bertheleu est maître de conférences en Sociologie à l’université François Rabelais de Tours et membre de l’UMR CNRS 7324 CITERES (Cité – Territoire – Environnement- Société). Ses recherches portent sur les relations interethniques et interculturelles, les politiques publiques en matière d’intégration et de discrimination, les formes d’expression citoyenne des « immigrés » dans l’espace public, la construction des mémoires et du patrimoine des migrations en France.

Véronique Dassié est chargée de recherches au CNRS (IDEMEC, UMR 7307 Aix-Marseille-Université). Elle s’intéresse aux démarches conservatoires, instituée ou non, et aux enjeux de la mise en lisibilité publique des mémoires familiales. Ses recherches portent sur les engagements des individus dans ces démarches mémorielles et leurs effets dans les recompositions de l’agir politique.



Résumé de la communication

Parmi les phénomènes de patrimonialisation contemporains, l’immigration s’est imposée comme nouvel objet patrimonial depuis les années 2000, dans le sillage de la création de la CNHI. Les chercheurs se sont vus conviés à participer à son inventaire, sous l’impulsion du Ministère de la Culture (Barbe et Chauliac 2014). Entre des revendications mémorielles multiples et l’ambition politique de contribuer à la « nécessaire reconnaissance de la place des populations immigrés dans le destin de la République » (Toubon 2003), l’anthropologie s’est trouve propulsée à l’interface du politique et de la construction du savoir qui nourrit sa propre légitimité.

En voulant comprendre le paradoxe entre des engagements mémoriels nombreux mais épars et le constat d’un fort effacement des mémoires des migrations constituées, localement, nous avons rencontré une diversité d’acteurs, des « concernés » et des « initiés », tous confrontés aux enjeux politiques de publiciser des mémoires vues, souvent, comme peu légitimes. Suivant ceux qui disaient agir « au nom de la mémoire », nous avons exploré la portée de ces mobilisations individuelles et collectives, qui nous ont amenées des mémoires de quartier aux commémorations publiques, en passant par le projet éducatif, la création artistique, la manifestation religieuse, l’exposition temporaire, le musée associatif. Selon les situations, les traces recueillies pour être valorisées n’auront pas toutes le même destin : certaines mémoires vont rester confinées dans un cercle restreint, d’autres vont s’avérer politiquement « dicibles » dans l’espace public, parfois jusqu’à « faire patrimoine ».

Un patrimoine de l’immigration ? Entre engagements mémoriels et enjeux politiques [durée : 61 min.], Bertheleu Hélène, Dassié Véronique





Contact : lir3s[dot]logistique[at]u-bourgogne[dot]fr
Hébergement : LIR3S-UMR 7366 CNRS uB
URL : https://lir3s.u-bourgogne.fr/phonotheque
Licence Creative Commons